Pêche du 29 mai 2021

Nous nous sommes embarqués avec Jacques qui a proposé à la suite de Julien GRACQ et des "Noeux de vie" la lecture "Comme on entre dans les rangs de vigne lorsqu'approchent les vendanges, soulevant ça et là le pampre pour découvrir, tâter et goûter les grappes, écraser un grain..." (93). Puis le tonnerre aurait pu gronder sourdement avec Michel et "Fabriquer un consentement" de Noam CHOMSKY qui avertit depuis longtemps (1988) que les medias aux mains des industriels et les journalistes à la botte des marchands, c'est notre liberté d'être informé qui nous ferait prendre les grappes pour des lanternes "On fait juste en sorte que la personne regarde dans la bonne direction" (Conseiller de Macron dans Le monde diplomatique, Mai 2021). Alors "Ces orages-là" de Sandrine COLLETTE qui sera à Campredon le 19 juillet, sont arrivés avec Florence qui nous a prestement mis à l'abri d'un mouchoir de poche grand comme le monde et d'un bassin de pierre dans lequel nagent quatre poissons rouges et demi ! "Les orages" c'est le titre de 13 nouvelles de Sylvain PRUDHOMME que nous recevrons le 11 juillet sur la place et au Flanker. Gilbert a souligné à la suite de Maria dans Page la revue des libraires "cet orfèvre dans l’évocation de l’intime, de l’humain, de l’éphémère et de l’essentiel qui constituent une partie des thèmes de ce recueil de nouvelles". Enfin le livre tant attendu d'Alice CASADO, arrière petite fille de René CHAR avec "Sois la bienvenue" présenté par Estelle qui a souligné du point de vue de son métier d'Éducatrice spécialisée ce que l'ouvrage révélait du traitement des pauvres, telle Malou malheureuse amante d'un jour de René CHAR  répudiée du château CHAR et maltraitée par les institutions au service des bourgeois. Nous recevrons avec un immense plaisir Alice à Campredon le 26 août en espérant sa grand-mère Marcelle, cette fille qu'un "grand poète" n'a pas daigné reconnaître. Pour entendre ces voix fortes en quête d'identité, nous leur offrirons l'hospitalité des Sorgues, l'abri des berges, respect pour une recherche digne et forte.

Par ce beau samedi de retrouvailles, il fallait revenir sur terre avec Florence et "Mégafauna", une BD de Nicolas PUZENAT quand Timoléon de Veyres, jeune Sapiens et médecin tout juste promu, franchit la muraille qui le sépare du pays des Nors, il entre dans un monde aussi inconnu qu'étrange celui des descendants de Néandertal.

Nous y sommes, à toujours écarter légèrement le pampre de la vigne pour voir la vie, à se demander du visible et de l'invisible ce qu'il en faut pour dire "je te vois".

 

Visionnez dans le Moulin le reportage photos

Très bientôt les livres seront en vitrine dans les dernières pêches