Pêche du 23 octobre 2020

Brigitte nous a convaincus qu'à ouvrir les Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier, nous courrons le risque de ne plus le  lâcher. Pour la première fois, 2 lecteurs du QUAI présentaient le même ouvrage : Juliette ne pouvait pas être présente et a donné sa voix à Florence. Claude avait aussi choisi Impossible d'Erri de Luca pour une présentation à 3 très complète. Véronique de la bonne ville de Gordes, a poursuivi avec un auteur italien Luca di Fulvio au sujet du ghetto de Venise.

Les 2 poèmes de Cécile Coulon lus par Régine ont été une magnifique récréation impromptue. Extrait de Noir Volcan, l'auteure reçue à la librairie poursuit son chemin avec nous...

Noëlle poursuit avec sa fibre écologique avec Le temps des conscience de Hulot et Lenoir. Quant à Florence, elle nous a fait découvrir un prix Pulitzer avec Nikel Boys.  Enfin, Gilbert a mis en avant Le deuil de la littérature, un essai critique sur l'enseignement de la littérature et de la philosophie.

Corine a fait déguster ses caillettes d'après une recette de l'ancienne boucherie familiale Crassard rue Carnot.

Pour conclure, nous pouvons remarquer que lorsque le QUAI se réunit tout va bien, le moral est excellent, les lectures de qualité, les échanges courtois, les nourritures abondantes et les dialogues vifs. Peut-être que les séances du QUAI pourraient être remboursées par la Sécurité sociale et la vaccination couplée avec une pêche ?